Trois éléments à guetter dans le prochain budget

Le Collectif pancanadien pour le logement

Le gouvernement fédéral s’est engagé à élaborer une Stratégie nationale sur le logement au printemps 2017 en se fondant sur l’idée que « le logement est la base sur laquelle bâtir des communautés inclusives et durables, et une économie prospère et florissante ».Le Collectif pancanadien pour le logement – un regroupement d’entreprises privées, d’OSBL du secteur du logement et d’importantes fondations – attend avec impatience le budget 2017, qu’il voit comme une preuve de l’engagement du gouvernement à mettre en œuvre sa vision audacieuse du logement.

Voici trois éléments à guetter dans le prochain budget qui indiqueront que l’idée d’abordabilité du logement fait son chemin au pays.

UN: Un plan global

Il est temps d’aborder la question du logement comme un système. Les problèmes en matière de logement sont variés, ils vont de l’itinérance aux problèmes d’accès à la propriété. Pour y faire face, le Collectif pancanadien pour le logement a défini quatre piliers essentiels au succès de la Stratégie nationale sur le logement :

  • Enrayer l’itinérance.
  • Favoriser le développement de l’offre locative par le biais d’outils financiers novateurs.
  • Stabiliser et transformer le logement social en évitant la disparition d’unités dont le loyer est indexé sur le revenu (LIR).
  • S’attaquer directement à l’abordabilité en instaurant une allocation de logement transférable pour les locataires à faible revenu.

De très nombreux acteurs nationaux du logement voient dans ces quatre éléments les piliers fondamentaux de tout plan global. Nous attendons du budget 2017 qu’il favorise la collaboration continue avec les parties prenantes et soutienne la Stratégie nationale sur le logement, de même qu’une stratégie du logement ciblée pour les Premières Nations et fondée sur les principes de la réconciliation.

DEUX : Un engagement clair en faveur de l’abordabilité du logement

Dans de multiples communautés du pays, et pas seulement dans les grandes villes, le coût élevé du logement empêche de nombreuses familles de satisfaire d’autres besoins fondamentaux. Les ménages pour qui le loyer représente plus de 50 % du budget sont poussés vers la pauvreté par le coût élevé du logement. En mettant en commun la Stratégie nationale sur le logement et les efforts du gouvernement pour réduire la pauvreté, on peut maximiser l’impact social et fiscal. De fait, des mesures comme une nouvelle allocation de logement transférable à la grandeur du pays seraient des gestes concrets en faveur de l’abordabilité de logement et de la réduction de la pauvreté.

TROIS : Un investissement massif dans le logement avec un objectif de résultats

Un investissement significatif est nécessaire si on veut obtenir des résultats tangibles. Pour réaliser la vision audacieuse du gouvernement fédéral en matière de logement, il faut en faire une priorité, et cela commence par le budget 2017. Sans investissement, cette occasion de régler le problème d’accès au logement au Canada, occasion qui ne se présente qu’une fois par génération, se résumera à des mots sans déboucher sur des résultats concrets.

Le budget 2017 et la Stratégie nationale sur le logement doivent être enracinés dans des actions qui ont fait leurs preuves. Les investissements prévus dans le budget doivent être reliés à des objectifs, à des échéances et à des résultats précis et mesurables en lien avec la future Stratégie nationale sur le logement.

Les membres du Collectif pancanadien pour le logement seront disponibles dès le jour du dépôt du budget et par la suite pour contribuer à la réalisation de cette audacieuse vision du gouvernement fédéral. Faisons de tout cela une avancée concrète pour régler les problèmes de logement au Canada.

– Le Collectif pancanadien pour le logement